Notre sortie entraînement au HEIDENKOPF

SORTIES 053

Le film, c’est ici  :HEIDENKOPF

J’aime cet homme.

Tél le Phoenix qui renaît de ses cendres, cet homme redonne l’espoir.

L’espoir que demain peut être meilleur.

De mémoire de chacun d’entre nous, jamais jusqu’ici le schtroumpf grincheux ne s’était montré si joyeux ! Laurent nous a surpris tout au long de la journée.

De quoi parler ? …

Cette journée, nous tâchions d’aller, pleins de pensées,
vers la forêt, vers le sommet de la tour du Heidenkopf .
Chacun de son côté tirait, poussait l’autre, et, discret,

Laurent nous gratifiait d’un large sourire qui en disait long …
 
La Joélette, « elle »  ne nous avait rien accordé,

Un pneu dégonflé avant de s’élancer,

Puis quelques centaines de mètres plus loin

Le bras droit  rompu sous le poids !

Une portée de Joélette pour passer l’obstacle nous a été fatale !
Je riais, car le mieux c’est de tâcher de rire

Lorsque l’Aventure se présente, il ne faut rien s’étonner !…

Et nous restions pensifs, muets, vaincus, vainqueurs !…

En un instant un éclair jaillissait de notre âme ;

Une réparation de fortune avec quelques branches et du scotch !

Après cette clarté faite dans nos cœurs, nous repartions sur le chemin de la gloire !

Car rien n’allait empêcher cette sortie d’aller au bout de nos envies.

Faire face aux embûches, ça nous connaît, on en a vu d’autres !

 

Laurent était le plus heureux des hommes,

les soupirs, ressemblaient à des vagues de victoire.

Il avait sans doute peur, et il est certain que c’est une action étrange

que de rafistoler une joélette de métal avec des bouts de bois !

 
Nous marchions, tremblant de notre succès,

Jusqu’au bout de ce que nous étions venus chercher …

 

La Joie et Le bonheur de du Schtroumpf grincheux !