Lundi 10 mars 2014.

Nous prenons le petit déjeuner tranquillement, car aujourd’hui, la journée sera trek, relâche… Nous allons visiter la vieille ville d’Udaipur. La première partie de la matinée de 8h00 à 10h00, ce sera plutôt calme. Les commerces ouvrent en majorité à 10h00. Ceci n’empêche pas la densité de population dans les rues, et tant de gens curieux de nous voir par ici. Les étales se déploient au fil de notre visite, et une pléiade de couleurs inondent les rues. C’est le marché aux épices, aux légumes et aux graines. Un mixe étonnant d’odeurs nauséabondes et furtives se mêlent à des arômes épicés et appétissants. C’est un des contrastes qui caractérise tant ce pays. Mousson et temps sec de désert, pauvreté extrême et richesse, violence des hommes et respect des autres. Nous trouvons aussi des magasins qui vendent des couleurs en poudre qui seront projetées lors de la fête des couleurs. L’authenticité des gens et la multitude des choses à voir nous accaparent le temps d’une matinée. Un rappel de Raghu notre organisateur local nous emmène plus vite vers la sortie du quartier pour regagner l’hôtel. Nous devons récupérer nos bagages pour le départ vers une autre région, avant de prendre le repas de midi qui aura lieu vers 14h30-15h00. Il faudra 2h30 de route pour arriver sur place. Le temps pour certains d’entre nous de faire une petite sieste, car les nuits ne sont pas très longues pour l’instant.

Après-midi.

Nous avons eu l’honneur et le plaisir de rencotrer ??? Il a su que nous passions dans sa région, et a tenu à nous rencontrer. Il portait un intérêt particulier à notre initiative. Cet homme est en situation de handicap depuis l’âge de 3 ans suite à la polio. Battant et plein d’énergie, il est devenu entrepreneur à la seule force de ses bras et de sa volonté. Il n’a pas de fauteuil, mais se déplace à la force de ses bras, et à l’agilité de ses mains qu’il protège par des savates. Il parvient ainsi à monter des escaliers, s’installer sur une chaise, monter sur sa mobylette-triporteur.

DSC00261DSC00262DSC01807DSC00270

Autre surprise de taille : Thomas, fils de Raghu, a étudié et conçu un engin spécialement pour nos pilotes. Un « Camel-Kart ». C’est une remorque agricole en bois, équipée de fauteuils de bus, solidement attachés à un châssis, et tracté par un dromadaire. Cet engin permettra d’emmener les autres pilotes lorsque l’un d’entre eux est sur la joélette. Ils peuvent ainsi profiter des mêmes paysages que l’ensemble de l’équipe. Bravo, merci Thomas, et l’équipe qui a aidé à cette conception.

Nous gagnons ensuite le campement en fin de soirée.