Jeudi 13 mars 2014

Réveil à 7 h 00. Le décor est planté ! Nous sommes à plusieurs kilomètres de Siana et les montagnes nous entourent. Un vent frais laisse présager que la température sera plus basse….

 DSC00375

Aujourd’hui, l’organisation se partage en deux parties. Une sortie à joélette pour Mimi avec 8 cylindrées, le reste prend le temps de se reposer un peu en passant la matinée au camp. C’est l’occasion de prendre connaissance du pays avec Lala (notre accompagnateur guide qui parle le Français)

L’Inde représente environ 6 fois la France. Elle se compose de 25 états et 7 territoires, dont Dehli.

Les religions pratiquées sont Indouiste à 80 % et 20 % de Musulmans. La population était majoritairement Musulmane, jusqu’à la création du Pakistan en 1948, période dans laquelle une majorité d’entre eux y ont migré.

Les Castes.

Les notables, (politiques, hommes d’affaires, industriels, etc.) sont représentés dans chaque caste

1)      Les Brahmanes : Nés de la bouche de Brama, ce sont les prêtres.

2)      Les Rajput : ce sont les guerriers nés du bras de Brama.

3)      Les Jaïn : nés de la cuisse de Brama, ce sont les commerçants. Ils sont souvent très riches et possèdent des temples importants.

4)      Les serviteurs : paysans nés du pied de Brama

5)      Les hors castes : ce sont les parias, les intouchables.

Les services publics sont obligés d’embaucher 50 % des Parias. Les écoles publiques doivent accepter et mélanger toutes les castes.

Un Indien peut changer de religion mais pas de caste.

DSC00416

Le Rajasthan représente à peu près 2 tiers de la surface de la France et est peuplé de 68 millions d’habitants. Son agriculture représente 70 % de ses ressources. La production agricole se compose de graines. Lentilles, blé, pois-chiches maïs, millet, sorgo, cumin, arachides. Ils produisent aussi du maïs et du riz pendant la mousson.

Plus de 20 % de sa richesse est liée à l’industrie du marbre et du ciment.

L’armée du Rajasthan est professionnelle et localisée dans des zones désertiques du nord-ouest du pays. Elle est un des gros employeurs du pays.

Les mois les plus chauds vont d’avril à juin. La saison humide va de juin à septembre. Le reste représente les périodes sèches.

Nous installons Mimi dans la joélette puis nous nous lançons sur la piste que nous ouvre notre guide local.

Le parcours est plutôt difficile car nous nous efforçons à ne pas rouler sur les branches d’Acacias. Ce petit arbuste sème quelques branches mortes recouvertes d’épines aussi logues que des clous de charpentier. La roue de la Joélette s’enfonce dans le sable du désert du Tahr. Les montées et descentes, les petites dunes ralentissent considérablement notre avancée. Nous nous arrêtons souvent pour vider nos chaussures pleines de sable.

Nous fredonnons une mélodie de film de Sergio Léone  tous en cœur et Mimi donne de sa voix. Nous sommes heureux !…..

Nous arrivons au village au bout de 8 kms environ. La population est rassemblée pour préparer Holi. Les hommes, tous amassés et assis en tailleur partagent l’opium et souhaitent en faire profiter notre Mimi. Nicolas et Éric s’essayent à ce rituel pour ne pas offenser.

Les couleurs des turbans posés sur les têtes des hommes ressemblent à une palette de peinture d’un artiste contemporain.

Pendant ce temps les femmes préparent le repas de leur côté. Le feu de bois sous une petite construction de maçonnerie chauffe la plaque métallique qui fera office de poêle.

Nous perdons toute notion de temps, à cet instant précis nous ne savons plus dire si nous vivons au XXIème siècle ou au XIVème siècle….

Une véritable communion entre la population et nous.

Notre Trek s’arrête là, la caravane entreprend la liaison avec le campement de ce soir. Après nous être installés à la tombée de la nuit, un groupe de danse traditionnelle anime la soirée, et l’ambiance est très joyeuse, chaleureuse.