Histoire, Aventure et Nature

 

DSC01514

24 mars 2013

 la vidéo, c’est ici ! : Le Fleckenstein

 

8h15 à la M.A.S. Oberkirch… La nuit a du être difficile pour certain, personne dans les couloirs et le départ est prévu pour 8 h 30.

Ah si ! Laurent, nous accueil avec son sourire. Fidèle au poste devant le panneau de communication du projet Indes 2013.

-          «  Salut Laurent, ca va ? Tu viens avec nous aujourd’hui ? »

-          «  Ben oui, je suis prêt ! »

-          « Ah bon ? Lobna ou Micheline ne viennent pas ? »

( Par manque de coureurs, nous avions décidé de partir qu’avec 2 résidents. Lobna & Micheline n’ayant pas fait la précédente sortie …Il était juste qu’elles soient de la partie…….. )

-          «  Je sais pas…On m’a rien dit… »

De là le souvenir de son trombinoscope ( aime bien jouer l’ours mal léché et conserver du mystère autour de sa personne ) me laisse songeur…..

Nous ferait il une petite blague le bougre ???….ferait il son petit schtroumpf  grincheux fort sympatique ?….

8h30 , Camille ,Catherine , Caroline, Nathalie arrivent ensuite puis Nadine. Lobna se présente à son tour, et enfin Micheline, faisant des allers – retours dans l’ascenseur en raison de nos appels incessants aux étages pour accélérer le mouvement, parvient à s’extraire… et de son large sourire nous comprenons «  Bonjour ! ».

Le temps d’installer tout ce beau monde et nous voilà parti ! Il est 8h50.

La route est longue. Nous passons par Brumath pour embarquer Nicolas au passage.

Et, après 1 h30 de route, nous voici dans le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord., au Gimbelhof où Thierry et Maryline nous y attendent.. Cet hôtel restaurant situé au calme et au cœur de la forêt, offre un panorama remarquable avec une vue impressionnante sur le château du Fleckenstein.

Le Fleckenstein, que l’on peut traduire par roche bigarrée, lui vient de ces multiples teintes qui constituent la roche à cet endroit.

L’excitation est à son comble ! Nous nous agitons et installons Micheline sur son modeste destrier.

Il nous faut nous réchauffer ! Partir au plus vite car le lieu est exposé au vent.

Ce vent glacial nous congèle sur place et nous ne sentons plus nos mains 

Ca y est ! Caméra au poing, je suis la horde lancée sur les premières pentes. Nous marchons entre un pâturage clôturé sur la gauche et la forêt à droite. Après 30 minutes de grimpette, nous débouchons sur un chemin forestier qui nous mène au « Krappenfels » d’où la vue est imprenable !

 Le temps pour le groupe de prendre la photo souvenir avec Micheline qui jubile !…Perchée à 420 mètres d’altitude…

Nous décidons de grimper d’avantage à l’assaut des ruines du « Loewenstein ». Le nom du château proviendrait d’une déformation du nom de « Linkenschmidt » faisant référence à l’un de ces fameux chevaliers brigands qui avait pris l’habitude de ferrer ses chevaux à l’envers afin de mieux brouiller les pistes lors de ses razzias.

A cœur vaillant, rien d’impossible !

Nous voici maintenant sous l’un des porches du château de « Hohenbourg » ( 553 m d’altitude ).

Les rires et rigolades des un(e)s et des autres me laissent sans voix.

 

Une « EQUIPE » est en train de naître !…

CLIC ! et la photo est dans la boîte.

Nous nous engageons vers la descente en pente douce qui nous amène au « Fleckenstein » après 1h30 d’effort.

Le temps pour tous de s’apercevoir que nous venons de perdre Caroline et Maryline….

Mais où est donc passé l’esprit d’équipe ???!!!…….Bon après tout…ceux sont des femmes….Et nous savons tous que l’orientation n’est pas le fort du sexe feminin….. :°) ( c’est pas moi qui le dit mais Caroline G…)

Bon aller, je me dévoue….Je pars aussitôt à leur recherche. Après plusieurs centaines de mètres et plusieurs appels à voie haute, un écho semble me répondre. Je lève la tête et les aperçois une centaine de mètres plus en haut !…………….

Une vraie Aventure de chevaliers en herbe !

L’équipe une fois reconstituée, nous rejoignons Nadine qui était restée au chaud avec Lobna au Gimbelhof .

12 h 30 : repas tiré du sac pour certain et repas chaud pour les moins téméraires !

Après 2 heures d’attente, nous sommes enfin servis. Et c’est au lance pierre que nous entamons et finissons notre repas !

Allez, il faut faire vite !

Nous installons Lobna à son tour dans la joëlette et repartons rapidement pour le deuxième tour.

-          « Tu as peur sur la joëlette ? »

-          « Non, j’en ai déjà fait » nous répond-elle.

La montée est plus rapide.

Il nous reste une marche ! Un peu haute !!!…

Alors que Nicolas tire avec ses dernières forces, je soulève comme je peux à hauteur pour passer cette dernière marche. Une légère inclinaison de l’équipage et la roue se dérobe !!! Je ne peux pas rattraper ! De toutes mes forces je retiens la chute, et telle une feuille tombée de son arbre, dépose Lobna au sol.

Pétrifiée par la peur, les yeux parlent pour elle…

C’est peut être le froid ou la fatigue…ou bien encore un mauvais tour de la sorcière Cornelia et du félon Loewenstein….

Nous continuons notre chemin, la mésaventure presque oubliée, puis entamons la descente vers le « Fleck ».

BIM BADABOUM ! Alors que Nathalie vient de rendre un relais, elle s’écroule en pleur et douleur !!!

Le diagnostic est cruel. Nathalie est victime d’une belle entorse !

Très vite, elle reprend ses esprits. C’est courageusement, en prenant appui sur Nicolas et moi que nous rejoignons le petit restaurant du Fleck  avant d’être véhiculée jusqu’au point de ralliement,

fin de notre Aventure.

Cette journée a été riche en évènements, et elle nous a permis de nous rapprocher plus encore …dans la joie et la difficulté. Nous voici maintenant au cœur de l’Aventure.

J’ai le souvenir de ces quelques paroles d’une chanson de Jacques BREL ….

L’aventure commence à l’aurore
A l’aurore de chaque matin
L’aventure commence alors
Que la lumière nous lave les mains
L’aventure commence à l’aurore
Et l’aurore nous guide en chemin
L’aventure c’est le trésor
Que l’on découvre à chaque matin
Pour Martin c’est le fer sur l’enclume
Pour César le vin qui chantera
Pour Yvon c’est la mer qu’il écume
C’est le jour qui s’allume
C’est le blé que l’on bat
L’aventure commence à l’aurore
Et l’aurore nous guide en chemin
L’aventure c’est le trésor