Des paysages plein les yeux et des rencontres humanistes !

 

Messages personnels :

Maïté :

-          Papa, avec un jour de retard, je te souhaite encore un joyeux anniversaire. Je vous embrasse toutes et tous. Je vis quelque-chose d’extraordinaire dans ce pays fascinant !

Micheline :

-          Un gros bisou de ce pays merveilleux où les gens sont accueillants à toi Marie et à vous, toute ma famille. j’en profite au maximum avec l’équipe « Les valeurs de la vie » J’ai bien récupéré de la fatigue du voyage et suis en pleine forme.

Lobna :

-          De grosses bises à vous mes proches. Le dépaysement est total, le climat comme  on en rêve souvent chez nous, et l’équipe est formidable autour de moi. Des rencontres très sympas, avec des gens qui sont heureux de nous recevoir.

Les photos et nos commentaires.

Après un réveil matinal et un départ rapide, nous gagnons un village retiré dans la campagne proche de Udaïpuhr. Nous arrivons à un temple juste au moment de la procession matinale. Un accueil spirituel et très émouvant pour l’authenticité des personnes rencontrées. Nous déchaussons et entrons pour y assister.

P1180996

P1180998

A l’issue de cette procession, le petit déjeuner nous a été servi.

Préparation de la joélette, briefing de l’équipe de trek par Christian et Jean-Georges, et du staff par Raghu. (notre organisateur local) Toutes les précautions d’usage sont prises : poches à eau pleines, crème solaire, casquettes et c’est parti.

 

 P1190147

Nous entamons la première étape, le prologue d’un périple en pleine nature. La découverte de paysages nouveaux pour Maïté, avec des zones arides, et soudain en passant une petite colline, nous arrivons sur un petite vallée très verte, une magnifique palmeraie qui est irriguée par un barrage que nous verrons plus loin. Notre guide nous raconte que le secteur est très fréquenté par les troupeaux après la période des moussons. 3 kilomètres plus loin, nous retrouvons le paysage aride. Nous apercevons au loin une gazelle qui détale à travers les buissons secs.

Maïté ajoute :

-          Quand on est sur la joélette, on est en contact direct avec la nature, on vit les choses authentiques et sensationnelles. Nous ne pouvons pas ressentir ces choses à bord d’une voiture.

Un troupeau de chèvres passe à contre-sens de l’équipe, et surprend Éric qui en profite pour filmer ce moment inattendu.

Pendant ce temps, le reste du convoi prend un autre itinéraire, et va à la rencontre d’un moine qui les accueille et bénit toute l’expédition.

 P1190079

Quelques heures plus tard, ils découvriront un atelier de poterie et un moulin à farine.

 

A la fin du parcours, un buffet très bien garni par des recettes locales nous attend. L’inconvénient de cette cuisine est le goût très épicé, et pour certains plats, le mot est faible ! Si quelqu’un en doute, il fallait voir la tête de Nicolas avant et après le repas. En Inde, on peut rougir de deux manières : en prenant un coup de soleil, ou en mangeant local traditionnel !

 

 

L’après-midi est déjà bien avancé, lorsque les habitants locaux nous proposent de faire planter quatre arbres sur le flanc de colline. Ces arbres devenant adultes fournissent un bois très précieux et de belles fleurs y poussent. Ce seront nos quatre pilotes qui les planteront.

 P1190194P1190227P1190259P1190277